PRAFEA

Plateforme de Réflexion et d’Action Face aux Emprises Abusives

Plateforme : Intersection conceptuelle et clinique entre des pratiques qui peuvent sembler très différentes, mais se reconnaissent un gros point commun : l’emprise abusive dont ses usagers ou une partie d’entre eux sont ou ont été victimes.

Réflexion : La question de l’emprise est une question peu et surtout mal comprise par une majorité d’intervenants en santé mentale. L’idéal à très long terme de la PRAFEA serait de ne plus avoir de raison d’être, ce qui serait le cas si les intervenants « généralistes » intégraient l’emprise abusive dans leurs « concepts cruciaux ».

Action : Les relais qui fonctionnent actuellement le font de façon trop épisodique et aléatoire, dépendant d’individus plutôt que d’institutions. Il y faudrait une formalisation à la fois des modalités de diagnostic et d’intervention, et de partenariat.

Face : Il ne s’agit pas de partir en guerre contre une quelconque nébuleuse, mais de faire face, ceci tant pour les usagers dans leur problématique, que pour les intervenants dans leur pratique clinique. Ce qui demande du courage et/ou du soutien.

Emprise : C’est un phénomène naturel, inhérent au lien, mais qu’on essaie de dénier au nom de la liberté de choix, de l’autonomie, etc. Il y a un grand danger à supposer que ces concepts correspondent à des réalités, des paramètres voire des objectifs, alors qu’il s’agit seulement d’idéaux.

Abusive : Le problème n’est pas l’emprise mais l’abus au moins moral qui parfois s’y perpètre. C’est l’idée que défend la nouvelle loi sur l’extension de la notion d’abus de faiblesse à celle de manipulation mentale. L’abus peut survenir dans des contextes extrêmement divers, et nul n’en est totalement préservé.

Adresse

85, Rue Marconi
1190 Bruxelles
Belgique

Suivez-nous
Logo Francophones Bruxelles-smaller

Organisé avec le soutien du membre du Collège de la Commission communautaire française chargé de la Santé.