SOS-Sectes asbl

Groupes sectaires, sectes à deux, radicalismes...

Groupes d'entraide, consultations, formations...

En principe, le mot "secte" est issu du verbe latin sequi, qui signifie "suivre", mais une dérivation tardive le lie à secare qui signifie "couper". Il a longtemps désigné un sous-groupe religieux se coupant du groupe "mère", mais actuellement, on peut dire que les contenus religieux ou autres avancés par le "gourou" servent d’alibi à un fonctionnement groupal qui coupe les adeptes de leur milieu d’origine.

Au moment de sa fondation, SOS-Sectes ne s’intéressait qu’aux groupes sectaires, mais a été progressivement interpellée sur d’autres phénomènes tels que les "sectes à deux" (perversions sexuelles et narcissiques, violences physiques et morales, etc.) et plus récemment les radicalismes.

Nous ne prenons pas tout en charge, nous en déléguons une partie à nos partenaires. C’est pourquoi nous vous invitons à cliquer ci-dessous sur la catégorie qui vous intéresse.

 

Groupes sectaires

Sectes à deux

Radicalisme

Prochains évènements

« septembre 2017 » loading...
LMMJVSD
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
23
24
25
28
29
30
1
mar 26

SÉMINAIRE – Radicalisme 1 – Catégorisation

26 septembre de 12 h 00 à 14 h 00
mer 27

SÉMINAIRE – Narrativité II. 1 – Révision I

27 septembre de 18 h 00 à 20 h 00

La Règle d'Or

Nos colloques obéissent à une Règle d’Or: chacun s’engage à ne citer aucun nom de secte. Si un membre du public pose une question sur un groupe précis, il ne lui est pas fait de réponse.

Il y a, à cette décision, plusieurs raisons...

Premièrement, il est possible qu’un certain nombre d’adeptes de groupes réputés sectaires soient présents dans la salle, et nous désirons que ces personnes se sentent respectées.

Deuxièmement, nous avons remarqué que lors de conférences et/ou débats pendant lesquels des noms étaient cités, les discussions dérivaient facilement vers un exposé des croyances et des habitudes marginales des groupes considérés. Or, l’objectif principal de nos colloques est d’aller le plus loin possible dans l’analyse du fond du problème sectaire, et nous pensons qu’il ne tient nullement dans les croyances mais entièrement dans le fonctionnement groupal.

Troisièmement, le terme "sectes" est entaché de préjugés extrêmement péjoratifs, ce qui fait que les débats ont tendance à dégénérer en polémiques stériles. Nous espérons, en abordant le sujet sous son angle le plus général, éviter ce travers.

Quatrièmement, il n’est absolument pas démontré que la désignation de tel ou tel groupe ait une quelconque valeur préventive, soit autre chose qu’une chasse aux sorcières. En posant cette question, nous ne contestons pas l’utilité d’une information, surtout sous forme de témoignages: ce que nous affirmons, c’est l’inutilité, voire la nuisance, dans le cadre d’un colloque, d’une information parcellaire. 

Nous ne pouvons pas fonctionner de façon aussi rigoureuse dans le cadre d’un groupe d’entraide ou d’une consultation, mais nous nous en inspirons. Par exemple, il nous paraît moins important de se demander si tel ou tel groupe est ou non sectaire, que de prendre le temps de préciser en quoi il pose concrètement problème à la personne qui nous consulte.
L’expérience démontre une grande diversité de situations: pour prendre deux extrêmes opposés, il se peut tout aussi bien que le groupe dont il est question soit sans conteste sectaire mais que le problème soit ailleurs, ou que ce groupe soit au-dessus de tout soupçon mais qu’un des acteurs du problème ait indéniablement des "comportements sectaires".

Contact
Adresse

85, Rue Marconi
1190 Bruxelles
Belgique

Suivez-nous
Logo Francophones Bruxelles-smaller

Avec le soutien du membre du Collège de la Commission communautaire française chargé de la Santé.